Mapping : quand le réel et l’irréel ne font plus qu’un

Sans conteste le monde du numérique a subi depuis quelques années une évolution fulgurante. Les possibilités d’interactions avec la sphère virtuelle sont de plus en plus palpables au sens propre comme figuré. Les exemples les plus probants émergent massivement du côté des jeux vidéo. En effet les Kinects et autres Wii transcendent les frontières du réel et de l’irréel avec une certaine virtuosité. Des avancées technologiques qui n’ont pas échappé aux institutions culturelles, des lieux de savoir et de découvertes qui n’hésitent pas à saisir l’opportunité en terme de médiation qu’offre le numérique. Belle possibilité de dépoussiérer les musées et autres trésors du patrimoine culturel aux yeux du grand public.

49226407_1280

Parmi ces nouveaux outils de découverte du patrimoine et de la culture en générale, se distingue une toute nouvelle technique : Le vidéo mapping. Un procédé qui peut apparaître bien obscur c’est pourquoi nous vous proposons à travers cet article et une interview audio d’Anthony Gouvrillon de Digital Slaves, d’éclaircir votre lanterne sur cette petite révolution numérique.

Tout d’abord nous vous proposons ci-dessous un extrait de la définition Wikipédia du vidéo mapping :

« Le Vidéo mapping ou 3D vidéo mapping est une animation visuelle projetée. Cette technologie multimédia permet de projeter de la lumière ou des vidéos sur des volumes, de recréer des images de grandes tailles sur des structures en reliefs, tels des monuments, ou de recréer des univers à 360°. Animés par des vidéo-jockeys, ces jeux d’illusions optiques peuvent rendre confus la perception du réel et de l’irréel, par exemple le vidéo mapping peut créer la déconstruction illusoire de ce qui était statique. »

Dans le cadre de  nos recherches, nous avons rencontré Anthony Gouvrillon de Digital Slaves. Il nous éclaire dans la vidéo qui suit sur le mapping.

Comme vous l’aurez compris à travers ce reportage le vidéo mapping peut avoir de multiples usages. Il est tout d’abord très prisé en marketing car il offre une visibilité sans égal aux produits. Les plus friands de vidéo mapping se situe souvent chez les marques automobiles comme la vidéo ci-dessous l’atteste.

Mais plus qu’un tremplin pour les marques, le vidéo mapping est en passe de devenir le nouvel écrin de nos trésors architecturaux. Des bâtiments, des sculptures, qui font parties de notre quotidien et auxquels nous ne prêtons plus vraiment attention. Le vidéo mapping réinvente l’architecture, la structure, de nos

édifices pour nous les faire redécouvrir sous un nouveau jour. La ville de Rennes l’a d’ailleurs bien compris en proposant à ses habitants durant l’été 2012 des projections gratuites sur la façade du parlement de Bretagne. Des projections qui relataient, en son et lumière, l’histoire de cet édifice au passé « brûlant ». Mais cette façon 2.0 de raconter les histoires de nos patrimoines culturels avait déjà vu le jour plus tôt, à Lyon lors de sa très célèbre fête des Lumières. Le festival Cinémagin’Action de la ville de Pissos démontre encore une fois l’intérêt du mapping pour une communauté et son patrimoine; un outil qui permet de « créer, former et développer le tissu créatif et associatif local ». Des projections qui ont servi notamment en 2012 à mettre en valeur l’environnement naturel et architectural de la ville.

Les exemples ne manquent pas et le phénomène « mapping » s’étend dans les galeries d’arts pour sublimer le travail des artistes ou encore dans les salles de concert devenant une véritable signature artistique de performer ou de DJ. Parmi eux nous pouvons citer Amon Tobin réalisant des performances scéniques inédites grâce au vidéo mapping.

En somme le vidéo mapping n’a pas fini de vous étonner et tend de plus en plus à se démocratiser,à noter dans ce sens l’émergence des ateliers d’initiation à cette technique. Une technique qui devient davantage accessible grâce à des logiciels intuitifs. Cependant il est clair que le vidéo mapping reste une innovation numérique extrêmement coûteuse, les premiers prix atteignent très facilement les milliers d’euros. Ce n’est donc pas pour demain que vous pourrez réaliser un mapping sur la façade de votre maison, mais en attendant nous vous invitons vivement à partir ou repartir à la découverte de l’art, de l’architecture et pourquoi pas de votre ville grâce au vidéo mapping.

Gianni Castillo, Céline Gardet et Arthur Houilliez

Publicités