Sur les traces du Monstre

Les 25, 26, et 27 Octobre dernier, s’est déroulée à Nantes l’aventure transmédia des contes de l’estuaire. Basés sur 7 contes fantastiques tiré du manuscrit de Guillaume Flahaut «  Maître de l’horreur », et servis par 7 médias différents, « Les contes de l’estuaire » permettent de faire découvrir la métropole nantaise et sa culture sous un angle détonnant et totalement inédit. Des dispositifs comme le roman photo, la fiction radio ou la lecture performée ont été détournés de leur fonction première et mis au service du public.

Le monstre : « parcours de fiction sur mobile : aventure cinématographique immersive »

Dans le cadre de ces événements, nous avons rencontré Jérôme Fihey, directeur technique et artistique de l’application “ Le monstre”.

Le monstre est une application gratuite pour mobile, sous forme de parcours de fiction géolocalisé ponctué de vidéos et de sons, permettant de découvrir la ville de Nantes à travers une histoire. Elle se déroule en 1925, l’utilisateur se glisse dans la peau d’un journaliste chassant un mystérieux monstre à travers les rues et les canaux de la ville. Pendant environ une heure, Il est seul aux commandes de son aventure, et doit s’isoler à l’aide d’un casque ou d’écouteurs afin de profiter pleinement d’une expérience multi-sensorielle.

Jérôme Fihey nous confie que pour en arriver à ce résultat  « Un travail de deux ans et demi à été nécessaire, entre le travail d’archive, le scénario, la réalisation vidéo de Jean-Teddy Filippe, les dispositifs audio, et la partie technique pour ce qui est du développement de l’application en elle-même. »

Un projet innovant dans les pratiques, comme dans les dispositifs. Grâce à un partenariat avec le laboratoire de recherche et développement d’Orange de Lannion, l’application à pu bénéficier de l’utilisation de nouvelles techniques, notamment en ce qui concerne le son.

“Ce genre d’application est une première en France.” Si l’utilisation de smartphone dans le milieu du tourisme et de la culture devient de plus en plus courant, notamment par le géocatching, ce système reste néanmoins précurseur. En alliant fiction et géolocalisation, l’appli propulse l’utilisateur au coeur de l’histoire, il suit les pas du personnage jusqu’à en devenir lui même le héros.

Dans la même brèche, s’inscrit le projet Cinémacity à Paris en partenariat avec Arte, qui propose de parcourir et découvrir la ville à travers des extraits cinéma aux endroits mêmes où ils ont été tournés.

Depuis la fin Janvier 2014, le concept du Monstre s’est développé à Paris, sans en changer l’histoire qui se déroule toujours à Nantes. De nouveaux points ont étés crées dans les rues de Paris afin de pouvoir avancer dans la ville, « On peut regarder Avatar, sans être sur Pandora » plaisante Jérôme Fihey.

Ayant eu de bonnes retombées, le concept est actuellement en cours de développement pour d’autres villes, comme Lille. Les équipes travaillent également sur des projets similaires, mais enrichis de nouveaux contenus toujours plus innovants.

Image

« L’aventure des contes de l’estuaire c’est la jubilation d’une mise en scène grandeur nature de nos territoires imaginaires. Nous sommes heureux d’inviter le public à vivre une expérience collective basée sur cette envie, qui vient de l’enfance, de jouer à se faire peur. »

Juliette Geslin et Clara Blum

Advertisements