La librairie indépendante et le Web 2.0

Les métiers du livre connaissent aujourd’hui de nombreuses mutations. Les usages du numérique et du web 2.0 sont au cœur des questionnements et renouveaux de ce secteur fragile économiquement. Regards sur la librairie indépendante, qui chaque jour utilise ces nouveaux outils pour faire vivre son activité.

Face aux difficultés rencontrées, les libraires indépendants font preuves d’inventivité pour remettre sur le devant de la scène leurs compétences et savoir-faire. À l’heure de la concurrence des grandes surfaces culturelles, des sites de vente en ligne, et de la dématérialisation des contenus, la librairie ne semble plus être le principal intermédiaire entre les livres et les lecteurs. C’est avec les outils du web 2.0 que la librairie indépendante retrouve un second souffle. Réseaux sociaux, sites web, blogs sont les partenaires privilégiés des libraires pour garder leur clientèle et ouvrir leurs portes à de nouveaux venus. Rencontre avec un libraire qui évoque ces nouvelles pratiques. David Bars travaille pour la librairie Gwalarn, à Lannion (Bretagne). Son travail de libraire il le conçoit également sur le web. Présente sur les réseaux sociaux , sur un blog et un site internet la librairie Gwalarn fait du web 2.0 un terrain d’expression privilégié.

Libraire et community manager

Sur Facebook, le libraire devient un véritable community manager. Il met en avant l’actualité littéraire et les événements à venir au sein de la librairie Gwalarn. Il présente les coups de cœur des libraires, des articles publiés sur le blog de la librairie ou sur d’autres médias. Être présent sur un réseau social c’est un moyen simple et peu coûteux de se montrer sur le web. Le libraire fait vivre son offre à travers cet outil. Le dialogue avec la clientèle est constant sur Facebook, où 1796 clients « aiment » la page de la librairie. Réactions aux messages des libraires, questions, demandes de titres précis, inscriptions à des animations etc. sont parmi les usages des clients sur la page de la librairie. 

Impossible cependant de savoir exactement si cette présence sur les réseaux sociaux garantie une plus grande fréquentation sur le lieu de vente. La publication des événements liés à la vie de la librairie reste néanmoins nécessaire pour garder un lien avec la clientèle et rappeler la présence de la librairie sur le net. « Il est essentiel que les gens sachent qu’il n’y a pas qu’Amazon dans la vie » souhaite souligner David Bars.

La vente en ligne, une option nécessaire

La librairie Gwalarn c’est aussi un blog et un site internet. Deux supports complémentaires, avec chacun leurs spécificités. : « Le blog propose un contenu plus personnel : coups de cœur et critiques des libraires, mis en avant des rencontres et signatures organisées en librairie … Le site internet est lui dédié à la vente en ligne et propose un contenu plus commercial».

La vente en ligne c’est le nouvel élément à prendre en compte pour les libraires. L’investissement financier et humain que cela suppose n’est pas anodin, mais les librairies indépendantes ne peuvent plus ignorer cette demande. La librairie Gwalarn propose la vente en ligne avec un site mutualisé, fourni par le collectif Leslibraires.fr, fondé à l’initiative de la librairie Dialogues à Brest. Un moyen d’obtenir pour un prix accessible un site internet complet et efficace qui propose la vente en ligne de livres papier et numérique. Ce type de vente n’est pas la priorité des libraires de Gwalarn, mais il représente 0.5% de leur chiffre d’affaires, soit environ, sur une année, une dizaines de ventes par semaine. Un chiffre non négligeable pour une librairie indépendante.

Librairie

Une médiation culturelle enrichie

Être libraire indépendant ne se limite donc plus à gérer un lieu de vente physique. C’est aussi faire exister sur le web un fonds littéraire précis. Chaque librairie possède ses spécificités, une atmosphère qui lui est propre. Le web est le relais idéal de l’univers des libraires. La librairie indépendante voit ses outils de médiation culturelle classiques (vitrines, signalétiques, affiches) se renouveler sur internet. Une perspective nécessaire pour fidéliser ses clients, usagers du numérique au quotidien.

L’expression sur le web 2.0 reste un élément important pour faire fonctionner ces lieux de ventes spécifiques. Le rôle culturel et social des libraires n’est pas freiné pas une existence virtuelle mais bien au contraire développer et enrichie. Des considérations qui pourraient permettre aux librairies indépendantes d’avoir encore de l’avenir. Et cela de nombreux libraires l’ont compris.


Justine GENOIS

Advertisements