La réalité augmentée : définition et utilisations

Tout d’abord qu’est ce que la réalité augmentée ? Ronald Azuma, chercheur à l’université de Caroline du Nord (Etats-Unis) affirme que la réalité augmentée est le résultat de trois effets différents : « La combinaison du réel et du virtuel, de manière interactive (en temps réel) et respectant la perspective ». Les images d’effets spéciaux ajoutés en postproduction lors de la réalisation de films ne sont donc pas considérées comme de la réalité augmentée. En clair, la réalité augmentée est l’implémentation d’un modèle virtuel en 2D où 3D dans le monde qui nous entoure, en temps réel.

Le premier exemple de réalité augmentée au cinéma daterait de 1993 par le film Jurassic Park de Steven Spielberg. Des images de synthèse représentant des dinosaures étaient ajoutées en temps réel dans le décor du parc d’attraction. D’autres grands projets cinématographiques on permit la reconnaissance de la réalité augmentée comme Le Seigneur des Anneaux ou Star Wars. Pour la petite anecdote, Georges Lucas le réalisateur de la double trilogie Star-Wars utilisait des hamburgers et balles de ping-pong sur fond vert afin de modéliser les vaisseaux spatiaux aux yeux des caméras.

De nos jours la réalité augmentée prend de plus en plus de place, s’essaye à tous les domaines possibles, rivalise d’ingénuité mais surtout se veut plus ludique et plus concrète qu’autrefois. Premier exemple tout simple, les panneaux publicitaires électroniques qui bordent les terrains de football utilisent la réalité augmentée. Les caméras sont équipées d’une focale spéciale qui permet d’afficher les publicités que la régie désire diffuser. Cela est d’autant plus utile lors d’un match international : grâce à la réalité augmentée, les spectateurs français verront des pubs en français, il en est de même pour les téléspectateurs d’un autre pays (l’Allemagne par exemple qui aura des pubs en allemand sur ce même bandeau publicitaire).

Les services militaires (américains notamment) travaillent de plus en plus sur ce concept à l’aide de lunettes spécifiques ; dans le but de s’entrainer à des situations particulières, sans aucun risque de blessure pour les soldats.

Mais il ne faut pas aller obligatoirement à un stade de football ou être dans l’armée pour découvrir la réalité augmentée. Certains sites sur internet permettent de manière ludique de tester ce concept. Prenons comme exemple livingsasquatch qui permet (avec l’aide d’une feuille préalablement imprimée) de faire vivre un yéti dans la paume de ses mains ! Le site du Futuroscope permet également de tester une expérience de réalité augmentée.

Le système majeur qui a permis de faire connaître la réalité augmentée nous vient des jeux vidéo. Il s’agit de la Kinect sur la console de jeu Xbox 360. Sortie le 10 novembre 2010, Kinect est une caméra qui identifie l’utilisateur et « scanne » la pièce alentour, le tout pour transposer directement le joueur dans le jeu vidéo. Vendue à plus de 10 millions d’exemplaires, Kinect permet au joueur entre autres, de jouer au football sur un terrain virtuel, de faire du rafting, de combattre à l’épée au moyen-âge, de découvrir à pied le parc de Disneyland Paris, de faire des combats au sabre laser…

La réalité augmentée se met également à la culture. Certains musées l’on adopté, c’est le cas du Louvre et d’une vielle abbaye dans le Doubs où il est possible via un écran, de visualiser à quoi ressemblait cette abbaye plusieurs siècles auparavant. Le tout en temps réel et en se déplaçant avec l’écran.

Enfin la réalité augmentée se veut mobile. Des dizaines d’applications reprennent ce concept sur Smartphone. Il est entre autre possible, via l’appareil photo de son portable, de localiser tout les points d’intérêts (restaurants, cafés, musées…) autour de soi, simplement en déplaçant avec son portable.

En ce qui concerne le futur de la réalité augmentée, elle est vouée à se généraliser. Voici un avant-goût de ce qui nous attend, pour les petits-déjeuners du futur !

Rémi Le Comte

Publicités