Le Centre Pompidou Mobile : Rout(art)

Les plus grands chefs d’œuvres contemporains débarquent chez vous ! Inauguré le 13 octobre 2011, le Centre Pompidou Mobile est un musée nomade qui sillonne l’hexagone jusqu’en 2014 pour faire découvrir aux provinciaux des travaux majeurs d’art contemporain.

C’est une première mondiale en termes de démocratisation de l’art. Le Centre Pompidou Mobile offre un voyage dans le XXème siècle au travers de quatorze œuvres de Pablo Picasso, Fernand Léger ou encore Niki de Saint Phalle qui s’ouvrent gratuitement aux publics de province. Le thème principal de l’exposition est la couleur et la richesse qu’apportent ses variations dans l’art.

Pourquoi choisir telle ou telle nuance ? Pourquoi le noir et blanc ? Qu’a voulu exprimer Picasso avec sa Femme en bleu ou Yves Klein avec son Monochrome orange ?

La sélection d’œuvres traverse le millénaire, de 1906 avec l’Estaque de Georges Braque, jusqu’à Your Concentric Welcome d’Olafur Eliasson (2004) dispositif basé sur des verres optiques multicolores. Entre peintures, sculptures, ou encore les « dessins dans l’espace » d’Alexander Calder, la collection rassemble des univers différents qui permettent de recouvrir des champs et des travaux artistiques très distincts.

D’habitude réservées aux Parisiens, ces œuvres majeures contemporaines se déplacent vers de nouveaux spectateurs, peu familiers avec l’art. Le directeur du Centre Pompidou à Paris, Alain Seban, porte ce projet depuis quatre ans. « Nous avons voulu construire un musée nomade, qui va au-devant de tous ceux qui ne vont jamais au musée. Il y a un Français sur deux dans ce cas parce qu’il se dit : le musée ce n’est pas pour moi, c’est compliqué, il faut savoir des choses. C’est notre devoir de mettre à la disposition des citoyens ces œuvres du centre Pompidou qui appartiennent à la nation tout entière. »

Suivez le guide

Le fil conducteur de la couleur ouvre un champ de possibilité intéressant en ce qui concerne la manière d’aborder les oeuvres. Pour les enfants de quatre à dix ans, une mallette pédagogique et des animations sont mises en place afin qu’ils puissent découvrir et créer leur propre art. La démarche pédagogique incite les enfants à utiliser tous leur sens pour percevoir l’étendue des œuvres présentées.

En ce qui concerne les plus âgés, des visites guidées par un comédien invitent aussi les visiteurs à réfléchir sur la vision de l’art et d’œuvres qui touchent les émotions.

Pour le directeur Alain Seban, l’important est que le spectateur ne soit pas livré à lui-même: « Il peut visiter en groupe avec un comédien, ou avec un audioguide qui est également gratuit. Ces chefs d’œuvres de l’art moderne peuvent parler à tous. Il n’y a pas de connaissance spéciale. Il suffit de se donner le temps de les regarder. »

Pompi(d’où) que tu sois

Première étape : Chaumont Sur Marne. C’est dans cette ville de 30 000 habitants, à plus de 100 km de tout musée d’art, que les chapiteaux de 650 mètres carrés ont été pour la première fois installés et inaugurés par le président Sarkozy.

Dans l’esprit du Centre Pompidou, cette structure est colorée et constituée de différents morceaux, agencés différemment au fur et à mesure des villes. L’architecte Patrick Bouchan souhaite ainsi pouvoir proposer des formes différentes de ce musée au fil des étapes à travers la France. D’extérieur, ce musée rappelle des places de culture très populaires, comme un cirque bariolé, monté au beau milieu d’une place de foire. Transporté via des semi-remorques à travers l’hexagone, le musée ce monte en douze jours et ce démonte en six jours.

Après Chaumont et Cambrai, le Centre Pompidou Mobile se dirigera dès le 15 juin vers Boulogne sur mer et serpentera la France jusqu’à l’automne 2014 avec sa dernière étape à Aubagne. Financé par le ministère de la Culture et le mécénat (notamment la Fondation Total et GDF-Suez), sa conception a couté plus de 2,5 millions d’euros et chaque étape est estimée à un cout de 400 000 euros, financé à moitié par les collectivités locales. Un investissement considérable pour un projet majeur qui représente un grand pas dans la démocratisation et la décentralisation de l’art et de la culture.

Les œuvres présentées :

– František Kupka, La Gamme jaune, 1907

– Henri Matisse, Nature morte au magnolia, 1941

– Pablo Picasso, Femme en bleu, 1944

– Jean Dubuffet, Papa gymnastique, 1972

– Georges Braque, L’Estaque, (le port de la Ciotat), 1906

– Yaacov Agam, Double métamorphose, 1968-69

– Josef Albers, Affectionate, Homage to the square, 1945

– Yves Klein, Monochrome orange, 1955

– Alexander Calder, Deux vols d’oiseaux, 1954

– Fernand Léger, Les Grands Plongeurs noirs, 1944

– Sonia Delaunay, Rythme, 1938

– Olafur Eliasson, Your Concentric Welcome, 2004

– Niki de Saint Phalle, L’Aveugle dans la prairie, 1974

– Bruce Nauman, Art Make Up, 1967-68

Visite du Centre Pompidou Mobile avec une classe de CM1 :

Informations pratiques :

– Chaumont-sur-Marne : du 18 octobre 2011 au 15 janvier 2012

– Cambrai : du 15 février au 15 mai 2012

– Boulogne-sur-Mer : du 15 juin au 15 septembre 2012

– Libourne : du 15 octobre 2012 au 15 janvier 2013

– Le Havre : du 15 février au 15 mai 2013

– Nantes : du 15 juin au 15 septembre 2013

– Aubagne : du 15 octobre 2013 au 15 janvier 2014

Entrée gratuite

Benjamin Rullier